fbpx

Les croyances

mai 16, 2020

Chaque religion possède un ensemble de croyances dans lequel la foi est nécessaire : La foi en quelque chose d’invisible. Pour les cartésiens, cela n’a aucun sens. Et pourtant…

Toute notre vie est basée sur la foi.

Nous avons foi en nos capacités, en notre famille, en nos amis, en l’avenir… quelque soit notre religion ou notre non-religion, nous avons tous, et depuis les premiers temps, foi en quelque chose. Sans cela, il nous serait impossible de vivre. 

Chaque jour, nous nous réveillons avec l’espoir que la journée se passera bien. Chaque jour, nous travaillons pour que l’avenir soit meilleur. Chaque année, nous essayons de mettre de l’argent de côté, nous envoyons nos enfants étudier, nous établissons des relations, dans l’espoir de quelque chose de meilleur, de quelque chose de grand et de beau. C’est cela la foi : la foi en quelque chose que nous n’avons pas vu.

Dans les moments où vous êtes au plus bas, il y aura toujours, aussi petit soit-il, un espoir dans votre coeur que vous allez vous relever. 

Lorsqu’il est demandé à des naufragés leur ressenti lorsqu’ils se retrouvent en train de couler, ils répondent qu’ils tentent de survivre, même si l’intellect leur dicte que cela est impossible, il y aura cette voix dans leur coeur leur disant de tenir bon, et cet espoir d’être sauvé jusqu’à ce qu’ils atteignent leur limite. Certains vont tenir plus longtemps que d’autre, ils vont s’accrocher plus longtemps. 

Dans certains autres cas, rien ne dépends de nous. Nous nous retrouvons dans une situation où nous ne faisons qu’espérer que la tournure de l’évènement s ‘améliore. Par exemple, dans le cas d’un proche atteint d’une maladie grave ou encore dans le cas d’un accident de la route. Nous ne pouvons avoir aucune influence sur la finalité de la situation mais nous espérons toujours jusqu’au dernier moment. Nous espérons ce que les croyants appellent un miracle.

Vous pouvez appeler cela l’instinct de survie, ou tout ce que vous voulez mais cet espoir tire son origine dans la foi de quelque chose de plus grandiose, dans la croyance, parfois inconsciente, que nous sommes des petites entités et qu’il ya quelque chose ou quelqu’un au dessus de nous qui est bien plus puissant et qui peut faire en sorte que l’impossible arrive : Dieu.

La nécessité de la conviction personnelle

La branche chiite de l’islam, demande à ce que tout ce qui concerne le dogme ne soit pas aveuglément suivi sur les dires des parents ou d’autres personnes mais que chacun des concepts soit compris avec l’intellect. Très souvent donc, dès l’enfance ces concepts sont inculqués mais il est indispensable d’y réfléchir une fois que adulte pour que le musulman puisse y adhérer avec conviction. Sans cela, la croyance ne sera pas valide. Contrairement à ce que certains propagent, l’endoctrinement, la conversion de force, sont des pratiques condamnés par l’islam.

La shahadah

Il s’agit de la formule qui permet à un individu de devenir musulman. 

La formule dit : « Il n’y a de Dieu/Divinité à part Allah, Mohammad (p) est son Messager »

Une fois cette formule prononcée et surtout acceptée par le coeur et l’intellect, les obligations et lois de l’islam s’appliquent à cette personne. Attention, nous ne parlons pas ici des lois judiciaires. Il s’agit avant tout des lois théologiques et sociales, les obligations de prières, de jeûne, de pèlerinage etc…

Cette formule aussi simple qu’elle puisse paraître, cache une profondeur insoupçonnée. 

Dans la formule arabe, le mot « Ilah » est utilisé pour désigner Dieu ou divinité. Par divinité, il est sous-entendu non seulement une divinité fabriquée comme pour ceux des idolâtres, mais aussi, toute personne et/ou idéologie qu’il est possible d’adorer : L’argent, le pouvoir, ou par exemple une personne pour laquelle nous serions prêt à faire d’énormes sacrifices. Toute chose que nous adorons plus que Dieu lui même est désigné par le terme Ilah. 

Il faut donc, avant de devenir musulman, détruire de façon concrète ou abstraite toute idéologie autre que celle de l’Islam qui est la soumission à Dieu seul. 

Les Usuls ou Principes de base

Découlant de la shahadah, il y a 3 principes à laquelle la croyance est indispensable :

  • L’unicité d’Allah en tant que Dieu Tout Puissant
  • Les 124 000 prophètes envoyés par Dieu
  • Le jour de la Résurrection

Une extension amène à 5 la croyance des Shiites Duodécimains découlant des 3 principes et ayant été appliqués après des siècles de débats théologiques:

  • La justice divine
  • Les 12 Guides successeurs du Prophète Muhammad (QPSL) après son décès. 

Entrons maintenant un peu plus dans les détails de chacune de ces croyances :

1/ L’unicité d’Allah en tant que Dieu Tout Puissant

Dis : «  Il est Allah, Unique. Allah, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons. Il n’a jamais engendré, n’a jamais été engendré non plus. Et nul n’est égal à Lui ».

Sourate Ikhlas, L’unicité, Le Saint Coran 

Allah est Son Nom propre. Celui qui englobe toute Son Essence. Il possède aussi des attributs qui sont aussi Ses plus beaux Noms : il y en a 99. 

2/ La Justice divine

Le fait que Dieu est Juste n’est pas accepté par tous les musulmans. Selon la branche, et les débats théologiques qui ont eu lieu depuis des siècles, il y a plusieurs différences au niveau des détails plus fins de la croyance en Dieu. 

Pour les Shiites duodécimains, la Justice Divine est indissociable de Son Essence. Comment imaginer un Dieu injuste ? C’est de Sa Justice aussi que découle les points suivants des principes suivants. 

Selon le concept de Justice Divine, chaque créature sera jugée de façon juste et équitable. Sans celà, ce serait comme juger un singe à sa capacité à nager sous l’eau : impensable !

3/ Dieu a envoyé 124 000 Prophètes pour guider l’humanité

Adam, Noé, Abraham, Moise, Joseph, Jésus, David, Salomon, Jacob, Isaac, Muhammad (QPSL) sont tous des prophètes auxquels les musulmans doivent absolument croire pour valider leur foi. Au total, 124 000 Prophètes ont été envoyés dans différentes régions et à différentes époques pour guider l’humanité en propageant le message de Dieu. Les messages ont été adaptés au niveau d’évolution de l’époque. Muhammad (QPSL) étant le dernier des prophètes qui est venu parfaire et compléter le message apporté par ses prédécesseurs. Il est le Sceau des Prophètes. 

Vingt-Cinq de ces prophètes sont cités dans le Coran. On peut y trouver en détails l’histoire de Jésus, Moise, Joseph, Salomon et bien d’autres.