J’ai découvert ce terme en écoutant une émission radio sur RFI sur la psychologie. Ce terme semble être inconnu et le concept est très intéressant parce que beaucoup de personnes sont victimes de cette absence d’identité.

Voyons d’abord de quoi il s’agit.

Une personne qui est soumise dès la plus jeune enfance au rejet, au dénigrement, au jugement, à la correction publique, peut être victime d’une absence d’identité. Cela se traduira par un manque de confiance en lui, et pour certains pour prouver son autorité, la personne deviendra un quasi-dictateur. Ce sera pour lui une façon de se venger de son « destin ». Pour d’autres, ils vont toujours chercher l’approbation, la validation par les autres, en allant jusqu’à s’oublier totalement que ce soit physiquement, intellectuellement ou même émotionnellement.

Aussi contradictoire que cela puisse être, une personne qui manque de confiance en elle cherche à le cacher à travers un masque d’une « hyperconfiance », allant jusqu’à devenir intimidante et inaccessible pour les autres. Malheureusement, au lieu d’aider cette personne à reprendre confiance en elle, nous nous laissons berner par ce masque et le jugeons hautain ou méchant.

Chaque histoire est unique, personnelle. Personne n’ira crier ses souffrances sur tous les toits. Chacun a essayé de s’en sortir du mieux qu’il a pu. Avant de juger de la « mocheté » éventuelle de quelqu’un, peut-être faudrait-il voir si ces cicatrices ne sont pas les blessures d’un rude combat ?

Si à nous tous, nous créons un monde où personne ne juge l’autre sur ses apparences, il sera possible de guérir beaucoup de blessures et de créer un monde meilleur.

Parfois, un sourire, un mot gentil, peut créer une brèche dans l’armure qu’une personne a érigée autour d’elle, et permet d’entrevoir la lumière de l’amour cachée derrière cette protection.

Pensez à une personne de votre entourage que vous aimeriez aider et allez vers elle. Parce que si vous êtes en train de lire cet article, vous venez d’acquérir le pouvoir de rendre heureux quelqu’un.